Avec le réseau électrique omniprésent, les interventions dans les bâtiments ou le domaine public exposent les opérateurs à des risques. Chaque année, des centaines d’accidents électriques graves sont enregistrés, tous secteurs confondus.

Afin de prévenir ce risque, la nouvelle réglementation du «Code du Travail» renforce la sécurité lors des opérations sur ou à proximité d’installations électriques, notamment en mandatant les opérateurs pour l’habilitation électrique.


Comment prévenir les risques électriques ?

Afin de réduire et de prévenir les risques électriques, les employeurs doivent prendre des mesures adéquates. Les employeurs doivent d’abord déterminer le type de risque auquel les travailleurs sont confrontés. Cette première étude peut les conduire à revoir certaines machines et installations électriques sur lesquelles des travaux seront effectués. Généralement, les risques proviennent des :

  • système d’éclairage
  • installations liées à votre entreprise
  • installations publiques situées à l’extérieur des locaux
  • installations des véhicules électriques

Une fois les risques détectés, les employeurs doivent faire tout leur possible pour les supprimer. Si cela n’est pas possible, ils doivent prendre des mesures de prévention et de protection pour réduire ce risque.

Parmis ces mesures, se trouvent des installations et équipements électriques. Cette prévention vise à éviter le contact direct avec les travailleurs. Ensuite, il faudra établir une barrière d’isolation. En ce qui concerne le contact indirect, les masses conductrices seront mises en terre.


Formation

Le Code du travail exige aux travailleurs exposés à des risques électriques de suivre une formation en habilitation électrique. Celle-ci est obligatoire. Il s’agit d’un certificat prouvant qu’ils ont suivi une formation concernant le travail électrique.

Pour savoir comment réagir en cas de risque électrique, OFPS vous propose une formation.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.